« beaucoup s’inscrivent dans une «tambouille» électorale. Il est clair qu’En Marche !, c’est le MoDem. Nous n’avons pas sollicité d’investiture avec En Marche ! ».

Le socialiste Yann Capet brigue un nouveau mandat dans la septième circonscription du Pas-de-Calais

 

Samedi après-midi, le député PS Yann Capet et son suppléant Olivier Majewicz, tous deux sortants, ont tenu une conférence de presse afin de présenter leur programme pour les élections législatives. Malgré son soutien à Emmanuel Macron lors de la présidentielle, Olivier Majewicz renouvelle sa candidature socialiste, «  par loyauté  » envers Yann Capet, dit-il. Le député, qui a sollicité le maire d’Oye-Plage, entend rester sur la même ligne que son premier mandat, et estime que «  beaucoup s’inscrivent dans une «tambouille» électorale. Il est clair qu’En Marche !, c’est le MoDem. Nous n’avons pas sollicité d’investiture avec En Marche !  ».

Yann Capet (à droite) et son suppléant Olivier Majewicz (à gauche), binôme socialiste sortant sur la septième circonscription, se représentent cette année.

Yann Capet (à droite) et son suppléant Olivier Majewicz (à gauche), binôme socialiste sortant sur la septième circonscription, se représentent cette année.

D’emblée, le député sortant se positionne comme «  un homme de terrain  », «  un Calaisien  », s’opposant ainsi directement à celui qu’il désigne comme «  le migrant électoral du Front national  » (Philippe Olivier, officiellement parachuté sur la septième). En effet, pour le binôme socialiste, l’adversaire principal de ces prochaines élections est bien le FN, qui a enregistré un score considérable dans le Calaisis lors de la présidentielle. «  Dans ce contexte politique troublé, nous nous inscrivons dans la clarté pour le territoire et les habitants.  » Yann Capet interprète la montée des votes frontistes comme «  une exaspération, un ras-le-bol des Calaisiens. Mais le FN n’apporte aucune solution. Nous, on connaît ça, on est aux côtés des Calaisiens  ».

À commencer par le retour du duty free, le «  combat  » du député sortant, qui serait «  une bouffée d’oxygène pour l’économie locale  ». Yann Capet souligne également l’importance d’entretenir les échanges internationaux : «  Si on appliquait les programmes des extrêmes – gauche comme droite – on remettrait en cause les échanges sur lesquels l’économie du Calaisis est bâtie : le port et le Tunnel représentent plus de dix mille emplois, plusieurs entreprises locales exportent…  » Autres sujets prioritaires du candidat socialiste : la situation migratoire, l’emploi, la ruralité. Enfin, il se dit « vigilant  » quant aux mesures annoncées par Emmanuel Macron.

Publicités