BÉTHUNE : LA VALSE DES ÉTIQUETTES POLITIQUES

La campagne des élections législatives débute dans le béthunois dans une ambiance de braderie ou de fête commerciale. C’est la valse des étiquettes .

Stéphane Saint André, député sortant , qui a soutenu Alain Delannoy lors de la campagne des élections départementales serait-il victime du coup de pied de l’âne ?

Le député sortant , préféré  dans un premier temps à Marguerite Desprez (Modem) et investi par la République en Marche (REM) décide finalement de concourir sous les couleurs du PRG-PS-MRC. Ce que semble lui contesté Alain Delannoy le maire de Lapugnoy qui s’affiche lui aussi avec l’étiquette PS. Mais notre aussi conseiller départemental a l’habitude des exclusions-réintégrations par le parti du Poing et de la Rose qui semble avoir pris ces derniers  temps un sacré coup de gelée. D’ailleurs son propre premier secrétaire fédéral, candidat dans la 7eme circonscription du Pas-de-Calais (calais) a courageusement fait disparaître toute référence au parti socialiste sur ses affiches électorales.

Bénéficiant d’une inespérée session de rattrapage, Marguerite Desprez, est finalement  investi ,dans le cadre de l’accord politicien REM-MODEM, et devrait concourir, à priori, sous l’étendard  majorité présidentielle (à moins qu’elle n’est quittée le Modem pour adhérer au parti d’Emmanuel Macron).

Siège de campagne !

  Son suppléant, lui, vient de se  découvrir une filiation amoureuse avec le programme d’En Marche ! . Est-il devenu membre de la République en Marche par  le miracle de cette braderie commerciale, nous l’ignorons pour l’instant.

A suivre.

 

Publicités