Le député LR Fasquelle porte plainte contre Darmanin après un SMS menaçant

Fâché par ses tweets critiques, le ministre des Comptes publics a menacé le député LR de «publier (ses) lettres de demandes d’interventions fiscales».

Entre ces deux-là, rien ne va plus. Le député-maire LR du Touquet, Daniel Fasquelle, annonce jeudi au Parisien-Aujourd’hui en France qu’il va porter plainte contre son ancien camarade des Républicains, Gérald Darmanin, tout juste nommé ministre des Comptes publics. En cause: un SMS paru dans la presse dans lequel le ministre menace le député, après que ce dernier a publié plusieurs tweets critiques. «Bonjour Daniel, cela fait plusieurs fois que je lis des messages très loin d’être sympathiques sur moi. Faut-il que je soutienne le candidat En marche! dans ta circonscription? Ou bien que je publie les lettres de demandes d’interventions fiscales que tu m’envoies depuis ma nomination?», a envoyé le ministre au député.

Un échange qui a «estomaqué» Daniel Fasquelle. «Je l’ai rapidement transmis à mes avocats pour qu’ils réfléchissent à la réponse à donner. J’ai également saisi aujourd’hui le premier ministre Edouard Philippe pour lui demander quelles suites il comptait donner dans les plus brefs délais à cette affaire», indique le parlementaire.

Fasquelle a d’ores-et-déjà décidé «de porter plainte auprès du procureur de la République de Paris et auprès de la Cour de justice de la République (seule habilitée pour juger les membres du gouvernement en activité, NDLR) pour menace, chantage et abus de pouvoir».

«Darmanin utilise l’administration fiscale à des fins d’intimidation»

Daniel Fasquelle estime que «ces faits sont d’une exceptionnelle gravité». Dans les faits, il a demandé à son cabinet de retracer les lettres envoyées au ministre. «Mes services n’ont retrouvé qu’une seule lettre au ministre depuis son entrée en fonction pour relayer la demande de l’un de mes administrés, percevant l’allocation adulte handicapé, qui ne comprend pas pourquoi il n’est pas exonéré en totalité de la taxe d’habitation», précise-t-il. Le député jure n’avoir «jamais rien demandé pour (lui)-même».

Et de charger Gérald Darmanin: «La réaction du ministre est totalement anormale. Il utilise, en effet, l’administration fiscale à des fins d’intimidation d’un adversaire politique en pleine campagne électorale!» «Je dénonce avec force cette instrumentalisation des services fiscaux sans précédent à mes yeux», dénonce le parlementaire. «Il montre, qui plus est, qu’il est prêt, à peine nommé, à violer le secret fiscal alors qu’ un ministre du Budget est tenu au secret pendant ses fonctions, et après», poursuit-il. «Le plus grave, c’est pour nos concitoyens. À partir de maintenant, tous ceux qui ont écrit directement ou par l’intermédiaire au fisc peuvent se sentir menacés», s’insurge Fasquelle. «S’ils ne plaisent pas au ministre, leurs demarches seront publiées! Ce qui se passe est d’une exceptionnelle gravité et ne peut rester sans suite», tranche-t-il.

De «l’humour» selon l’entourage de Darmanin

Joint par le Figaro, l’entourage de Gérald Darmanin voit dans le communiqué de Daniel Fasquelle «une opération de communication» alors que le député LR sortant serait «dans une situation politique compliquée». «Pour nous c’était de l’humour, certes de l’humour corrosif», explique l’entourage du ministre, «après qu’un élu a critiqué violemment dans les médias un ministre pour faire en même temps une demande d’intervention» auprès de l’administration fiscale. «Il y a une distorsion entre l’image publique de Daniel Fasquelle qui critique violemment et celle privée qui demande au ministre une intervention. Or dès le départ, Gérald Darmanin a été clair: ni lui ni ses proches n’interviendraient auprès de l’administration fiscale». L’entourage du ministre souligne aussi que Daniel Fasquelle n’a pas «porté plainte pour diffamation et donc ne nie pas cette demande d’intervention».

Publicités