La FCPE DE BETHUNE vent debout contre les nouvelles réformes de l’enseignement

Gilles Rigaud, Président de la FCPE Béthune et Sylvain Ancelin, tête de liste FCPE, inquiets pour l’avenir des enfants

«  La suppression des devoirs à la maison va réduire le temps consacré à la famille mais aussi entraîner de gros problèmes pour les enfants et les parents. » Pour Sylvain Ancelin, la réforme « devoir faits » va créer plus de troubles qu’elle ne va résoudre de difficultés.

Des inégalités qui se creusent

«  Avec les devoirs à l’école, les enfants vont être livrés à eux-mêmes car si 900 élèves doivent être encadrés, qui va payer le personnel ? On en revient encore au problème de celui qui a le plus de moyens  », insiste Gilles Rigaud, Président de la FCPE Béthune. Et ce n’est pas la seule réforme. Le nouveau Ministre souhaite également laisser libre choix aux communes de revenir à la semaine des quatre jours. Une fausse bonne idée pour Sylvain : «  Ça va être le désordre. Les enfants n’auront pas tous le même rythme, certains auront des activités d’autres non, certains vont payer d’autres non. Cela va accentuer les inégalités. Il faut que ce soit homogène, égalitaire pour tout le monde », précise la tête de liste FCPE, pour l’école Georges Sand.

Les transports, le point noir

Avec les heures d’études pour remplacer les devoirs, que vont devenir les élèves n’habitant pas la commune ? C’est ce qui inquiète le Président de la FCPE qui alerte «  sur un système de transport déjà bancal. Depuis que Tadao a changé son système, il y a de moins en moins de bus. Si les élèves terminent plus tard, ils ne vont plus pouvoir rentrer chez eux. Et les élèves qui ont de la route vont rentrer chez eux très tard et ils n’auront pas le temps de se reposer  ». Les réformes ne sont pas encore passées à l’assemblée qu’elles sont déjà ardemment contestées

SOURCE  LA VOIX DU NORD

 

Publicités