61% des Français souhaitent une majorité moins forte qu’attendue pour En Marche

A l’issue du premier tour des législatives qui s’est tenu ce dimanche, une large majorité se dessine en faveur de « La République en marche ». Selon nos estimations, la majorité présidentielle pourrait remporter entre 415 et 445 sièges dans une Assemblée nationale qui en compte 577. Et la perspective d’une majorité présidentielle hégémonique ne ravit pas les Français.

Résultats du premier tour des législatives: le mécontentement prime

Dans l’ensemble, ils sont 52% à se déclarer mécontents du résultat de la première phase de scrutin. Au sein de cette majorité du panel, 22% des personnes interrogées affirment même être « très mécontents ». Pour se faire une idée plus précise et concrète de ces insatisfaits, il faut signaler qu’on en retrouve une bonne part chez les personnes âgées (56% des 65 ans et plus témoignent de leur mécontentement) et les catégories populaires (57%). Parmi les 47% de sondés faisant part de leur satisfaction, dont 14% confiant être « très satisfaits », on trouve un nombre non négligeable de cadres (61% approuvent la tournure des événements) et les jeunes dont l’âge est compris entre 18 et 24 ans, avec 59% de satisfaits.
Les avis des Français sur cette question divergent aussi en fonction des sympathies politiques. Une large majorité des partisans de Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle (76%), de Jean-Luc Mélenchon (67%), et de Benoît Hamon (71%) s’inscrivent parmi les mécontents, tandis que les électeurs d’Emmanuel Macron trouvent leur compte dans les derniers résultats (91%). Les anciens soutiens de François Fillon sont plus mitigés (55% d’entre eux sont tout de même mécontents). Au sein du conséquent peloton d’abstentionnistes de dimanche dernier, le rapport de forces est plus ténu encore: 49% d’entre eux se disent mécontents et 47% satisfaits.

La possibilité d’une majorité présidentielle trop forte inquiète les Français

Une jauge de députés « En Marche » ou Modem supérieure à 400 membres inquiéterait même 53% de nos concitoyens. Les personnes âgées de 65 ans et plus sont les plus réticents devant pareille situation, l’inquiétude touchant alors 61% de ce segment de la population. Les sympathisants de Benoît Hamon (75%), de Marine Le Pen (73%), de Jean-Luc Mélenchon (69%) et de François Fillon (66%) lors du premier tour du scrutin présidentiel versent largement dans cette inquiétude.
Ce schéma inspirerait toutefois de la confiance à 27% des sondés, et un sentiment d’indifférence chez 20% d’entre eux. La confiance atteint son plus haut niveau au sein des cadres (40%) et des électeurs d’Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle (76%), tandis que l’indifférence trouve l’un de ses échos les plus importants parmi les catégories populaires, avec un taux de 28%. Les gens ne s’étant pas présentés devant les urnes dimanche dernier forment une bonne part de ces indifférents également (33%) et se disent inquiets pour 45% d’entre eux.

Un second tour pour corriger le premier?

En toute logique, lorsqu’on demande aux sondés: « Pour le second tour des élections législatives qui aura lieu dimanche prochain, que souhaitez-vous ? » 61% des sondés répondent: « Qu’il rectifie le premier tour en apportant une majorité de députés favorables à Emmanuel Macron moins importante qu’attendue ». Ils sont 37% à vouloir que le second tour des législatives « confirme » les tendances du premier. Ce souhait est d’ailleurs très largement partagés parmi les citoyens avec des pics de désir de rectification chez les 65 ans et plus (66%) et l’ensemble constitué par les employés et les ouvriers (63%). Parmi les cadres, cette envie est encore forte d’un taux de 56%.
Le coup d’oeil jeté sur les disparités des électorats des candidats à la présidentielle renforce cette impression dans la mesure où seul celui d’Emmanuel Macron dégage une volonté de confirmation majoritaire: 82% de ses sympathisants espèrent un second tour approfondissant le sillon de la première phase des législatives. A l’inverse, 81% des soutiens de Marine Le Pen, 75% de ceux de Benoît Hamon, 74% de ceux de Jean-Luc Mélenchon et François Fillon appellent de leurs voeux une majorité présidentielle moins forte qu’attendue. 58% des abstentionnistes de dimanche dernier sont dans la même optique.

Échantillon de 1 000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération. Interrogation par Internet les 13 et 14 juin 2017.

Publicités