UN PREMIER MINISTRE en prospectus ambulant payé par le contribuable

Le député FN soupçonnne le Premier ministre d’avoir utilisé les moyens de l’Etat lors de sa visite dans le Gard en soutien aux candidats LREM. Matignon nie en bloc.

Dans le Gard, la campagne est très apaisée. Gilbert Collard (FN) a annoncé avoir saisi jeudi le parquet financier et la commission nationale des comptes de campagne à propos de la visite du Premier ministre pour soutenir son adversaire REM Marie Sara, Matignon se défendant de toute « utilisation des moyens de l’Etat ».
Lors d’une conférence de presse commune avec le maire pro-FN de Béziers (Hérault) Robert Ménard, le député Front national sortant de la 2e circonscription du Gard a annoncé ces recours et fustigé la visite prévue jeudi à Aigues-Mortes d’Edouard Philippe, venu soutenir l’ex-torera Marie Sara (REM), qui espère conquérir le siège de Gilbert Collard lors du second tour des législatives dimanche.

Matignon jure que l’avion a été loué par En Marche!

« Gilbert Collard saisit le parquet financier et la Commission nationale des comptes de campagne », a ensuite écrit le député sortant dans un communiqué, après avoir précisé par SMS qu’un « courrier » en ce sens était « parti ce jour ». « Le Premier ministre vient ce jour soutenir la candidate socialiste En Marche! sur la deuxième circonscription du Gard », poursuit-il dans le communiqué.
« Il est inacceptable en pleine période dite de la moralisation de la vie politique qu’un Premier ministre utilise les moyens de l’État à des fins électorales. »

« Outre qu’un Premier ministre est payé pour remplir ses fonctions à plein temps, il n’a pas le droit de détourner les aides attachées à sa fonction pour se transformer en prospectus ambulant payé par le contribuable », ajoute le député sortant, opposé à l’ex-torera dans un duel à l’issue incertaine.

Sollicité, Matignon a précisé qu’Edouard Philippe était venu dans le Gard avec un « petit avion loué par En Marche! », précisant qu’il n’y avait « pas d’utilisation des moyens de l’État pour les déplacements (de soutien aux candidats) aux législatives ». « L’intégralité (des frais) de déplacement du Premier ministre ont été pris en charge par le mouvement », a confirmé le mouvement.

« Un véritable détournement de fonds publics »

Outre la question des frais de déplacement, Gilbert Collard demande également de « vérifier si M. Edouard Philippe a déduit de sa rémunération ministérielle le temps consacré à la campagne électorale de Mme Marie Sara ». Il évoque aussi « l’usage des moyens de l’État » et la mobilisation de « forces de l’ordre », évoquant « un véritable détournement de fonds publics en faveur de l’élection d’une candidate appartenant au mouvement politique du Premier ministre, dont elle est recéleuse ».
Dans la 2e circonscription du Gard, Gilbert Collard et Marie Sara se livrent une bataille sans merci pour les reports de voix et les abstentionnistes. Au premier tour, Gilbert Collard a devancé Marie Sara de 48 voix avec 13.991 suffrages enregistrés (32,27% des voix exprimées) et un taux d’abstention de 50,24% dans la circonscription.

Source L’Express

NDLR : De quoi donner des idées au candidat FN de la 9eme circonscription du Pas-de-Calais suite à la visite de François Bayrou  à Béthune.

François Bayrou, Ministre de la justice, soupçonné de recel d’emplois fictifs

Est-ce le citoyen ou le ministre , de plus en plus contesté,  qui est venu soutenir la candidate du Modem et qui a payé son déplacement ? Ou celui de ministre du budget, transfuge des Républicains…Ne manque plus que le maire de Bordeau. Pour le renouveau en politique, c’est la déception, on retrouve toutes les vieilles ficelles des partis traditionnels, ce que rejettent les Français.

UNE DÉNONCIATION DE L’ARNAQUE POLITICIENNE PAR DÉFAUT

 

Publicités