Affaire des assistants parlementaires FN : Marine Le Pen annonce avoir pris rendez-vous avec les juges

Le Front national est visé par une enquête sur des soupçons d’emplois fictifs au Parlement européen.

La présidente du Front national, Marine Le Pen, donne une conférence de presse à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), le 19 juin 2017. (DENIS CHARLET / AFP)

Dans l’affaire des assistants parlementaires d’eurodéputés FN, Marine Le Pen a pris rendez-vous avec les juges, à une date qu’elle n’a pas souhaité communiquer, a annoncé la présidente du Front national à l’AFP, jeudi 22 juin. Le parti d’extrême droite est visé par une enquête sur des soupçons d’emplois fictifs au Parlement européen.

Marine Le Pen a révélé à l’Agence France Presse que, « oui », elle rencontrerait les juges prochainement, après avoir refusé une convocation pendant la campagne présidentielle puis celle des législatives. « Le rendez-vous est déjà pris », a précisé la nouvelle députée du Pas-de-Calais. La date « regarde les juges et moi », a-t-elle ajouté.

Louis Aliot, le député FN des Pyrénées-Orientales, a de son côté refusé de se rendre ce jeudi matin à une convocation de la police, dans cette même enquête.

Publicités