Sénatoriales : le PS du Pas-de-Calais présente… trois listes aux militants  . Que des professionnels de la politique

Michel Dagbert

Le dimanche 24 septembre, place aux élections sénatoriales qui permettront d’élire celles et ceux  qui siégeront au Palais du Luxembourg. Un scrutin qui fait déjà bouger les lignes dans les partis…

Si ce scrutin ne passionne pas les foules (seuls les députés, conseillers régionaux et départementaux, les délégués des conseils municipaux… sont appelés à voter), ça s’agite dans les coulisses des partis et mouvements politiques.

C’est le cas pour le PS en Pas-de-Calais. Ce mercredi (de 17 h à 20 h), les militants sont appelés à se prononcer non pas sur une, mais sur… trois listes ! Si le conseil fédéral n’en a retenu qu’une (celle menée par le 1 er secrétaire fédéral Yann Capet, à plus de 60 % 

Yann Capet

soit… 24 voix pour une quarantaine de votants!), les statuts permettaient le dépôt de listes alternatives. Ce dont ne se sont légitimement pas privés le président du conseil départemental Michel Dagbert (soutenu par Dominique Dupilet, Roland Huguet, Jean-Claude Leroy…) et le président de la communauté d’agglo Hénin-Carvin et maire d’Oignies Jean-Pierre Corbisez. Le tout sur fond de refondation et de paradoxes puisque Yann Capet réserve la 3 e place de sa liste à Michel Dagbert qui… en fait de même avec le 1 er secrétaire. Tous deux réservent la seconde place à « un partenaire de gauche » (la MRC Sabine Van Heghe ?). Jean-Pierre Corbisez a choisi la maire de Dainville Françoise Rossignol.

PLUS CALME DANS LE NORD

Le conseil fédéral du Nord puis les militants ont adopté leur liste dès décembre. Elle est emmenée par l’ex-ministre Patrick Kanner, suivi de la patronne de la fédé Martine Filleul et du sortant, le sénateur-maire d’Orchies Dominique Bailly. Les plus optimistes du PS n’escomptent pas plus de trois élus socialistes dans le Nord et deux dans le Pas-de-Calais.

Source La Voix du Nord

NDLR ;  Pauvre parti socialiste du Pas-de-Calais qui n’a pas encore tiré les leçons des scrutins précédents. Des têtes de listes qui ne sont que des professionnels de la politique, et cerise sur le gâteau, ces élections sénatoriales prennent le chemin de l’usine de recyclage pour Yann Capet, sévèrement battu lors des dernières  élections législatives dans le calaisis ! Tristement lamentable.

 

Publicités