La réalisation du canal Seine-Nord pourrait être ajournée. Qu’en pense Marguerite ?

La réalisation du canal Seine-Nord pourrait être ajournée. PHOTOS ARCHIVES DIDIER CRASNAULT LA VOIX DU NORD

En fin de matinée ce jeudi, Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire, a confirmé que certains grands projets de transports allait être réétudiés : «  Nous allons faire une pause et voir au cas par cas.  »

Une position qu’avait déjà prise Elisabeth Borne, ministre des transports dans une interview donnée aux Echos. «  L’argent doit prioritairement aller à l’entretien et à la modernisation. L’ajustement se fera donc forcément sur les grands projets  ».

Dans ces «  grands projets  » figure le canal Seine-Nord. De quoi soulever de nombreuses inquiétudes, notamment dans les Hauts-de-France.

« Ce projet on en a besoin, ce n’est pas un projet pour nous faire plaisir. Il fera du bien à l’economie, au port de Dunkerque. »

Du côté du conseil régional, Xavier Bertrand tombe des nues et dissimule à peine son agacement. En marge du point presse de lancement du festival international des séries de Lille, il a mis les points sur les I. «  Ce projet on en a besoin, ce n’est pas un projet pour nous faire plaisir. Il fera du bien à l’economie, au port de Dunkerque. La Région a fait un effort, ce n’est pas pour rien. Je comprends qu’il y ait beaucoup de projets d’investissement au niveau national qui sont peut-être à revoir. Tout le monde comprend que les lignes à grande vitesse, il y en a eu beaucoup et qu’il n’y en aura pas autant à l’avenir. Mais ce projet, il ne sort pas du chapeau d’un magicien. Je dis à l’État : pas d’excuse, pas de pretexte. On accélère maintenant, c’est un projet d’interet général. »

Le président du conseil régional a rappellé les engagements du candidat Macron en campagne et du premier ministre Edouard Philippe, ancien maire du Havre et pas fanatique du projet. «  Edouard Philippe m’a dit ne t’inquiète pas, il se fera, je ne mettrai pas de bâtons dans les roues. J’ai tendance à croire ce qu’on me dit.  »

La Région s’est engagée fin 2016 à financer à hauteur de 350 millions d’euros ce projet de plus de 4,5 milliards au total, dont 1,8 milliard provenant de l’Europe et 1 milliard de l’Etat. 10 000 emplois sont espérés sur le chantier par le président des Hauts de France.

Xavier Bertrand indique qu’il rencontrera la ministre des Transports Elisabeth Borne prochainement.

Patrick Kanner, ancien ministre et conseiller départemental du Nord, a aussi réagi sur twitter.

Stéphane Demilly, député-maire UDI d’Albert et membre du Comité stratégique de l’établissement public en charge du projet, a également réagi ce jeudi matin sur Europe 1 : «  S’il est vraiment question de stopper le projet du canal Seine-Nord, ça va être la révolution dans les Hauts-de-France.  »

NDLR : Nous attendons avec impatience la réaction de notre Député Modem de la 9eme circonscription du Pas-de-Calais. Nous avons encore  en mémoire ses engagements lors de la campagne des législatives et son numéro de castagnettes médiatiques au port fluvial de Béthune

Publicités