Affaire Richard Ferrand : le député a été entendu par la police judiciaire de Rennes

L’ex-ministre de la Cohésion des territoires est dans la tourmente depuis les révélations du Canard enchaîné sur l’avantage dont aurait bénéficié sa compagne, lors d’une transaction immobilière en 2011.

Le président du groupe La République en marche, Richard Ferrand, le 4 juillet 2017 à l’Assemblée nationale.  (MARTIN BUREAU / AFP)

S’il a quitté le gouvernement, Richard Ferrand n’en a pas fini avec la justice. Le chef de file des députés de La République en marche a été entendu jeudi 6 juillet à Rennes par la police judiciaire dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte par le parquet de Brest le 1er juin, a déclaré à l’AFP le procureur de la République de Brest, confirmant une information du Télégramme.

Selon le quotidien breton, Richard Ferrand a été entendu de 14 heures à 21 heures à l’hôtel de police de Rennes au sujet des « conditions d’acquisition et de location du local des Mutuelles de Bretagne par sa compagne en 2011, et de la mission de conseil qui lui a été confiée après son départ des Mutuelles en 2012, quand il a été élu député ».

« Aucune infraction pénale n’a été mise au jour »

Toujours selon Le Télégramme« aucune infraction pénale n’a été mise au jour », et l’enquête se joue sur la question de savoir si les Mutuelles de Bretagne étaient ou non « investies d’une mission de service public ».

Si c’est le cas, « et en tenant compte de règles de prescription complexes, l’infraction de prise illégale d’intérêts pourrait être constituée », selon le quotidien, qui ajoute qu’une décision judiciaire « pourrait intervenir avant la fin du mois de juillet ».

Publicités