Sondage : les Français favorables à la réforme du code du travail

Les Français sont globalement favorables à la réforme du code du travail mais il n’en mesurent pas toutes les implications positives pour les salariés.

Un sondage BVA pour La Tribune de juillet 20171 s’intéresse notamment à la perception qu’ont les Français de la réforme du code du travail.

LA RÉFORME DU CODE DU TRAVAIL SOUTENUE PAR LES FRANÇAIS

18% des Français se disent très favorables à la réforme du code du travail, 45% plutôt favorables, 22% plutôt opposés et 14% très opposés. La gauche, hors PS, est défavorable à cette réforme mais il existe une courte majorité chez les sympathisants PS comme FN. Les sympathisants de la droite et du centre sont en revanche très favorables à la mise en oeuvre de cette réforme.

Perception de la réforme du code du travail - juillet 2017.

44% des Français jugent cette réforme prioritaire, 53% la jugent importante mais pas prioritaire et 3% secondaire. En revanche, seuls 40% d’entre eux sont favorables à une mise en oeuvre par ordonnances (13% très favorables, 27% plutôt favorables) contre 59% qui y sont opposés (29% plutôt opposés et 30% très opposés).

MESURES DIVERSEMENT APPRÉCIÉES

Dans cette réforme du code du travail, les Français sont très favorables à la consultation directe des salariés pour valider un accord. De même, ils approuvent la fusion des délégués du personnel, du comité d’entreprise et du CHSCT. Ils sont en revanche plus partagés sur les CDI de projet et majoritairement défavorables au plafonnement des indemnités versées par les prud’hommes en cas de licenciement abusif.

Appréciation des différentes mesures de la réforme du code du travail - juillet 2017.

Lorsque l’on met ces réponses en perspective avec l’orientation politique, on retrouve sensiblement la même répartition que concernant l’ensemble de la réforme du code du travail.

UN LOURD PASSÉ

Les Français ont par contre de la peine à relier les attentes des employeurs, l’adaptation des lois à la diversité des entreprises ou la compétitivité de ces dernières avec une diminution du chômage, une meilleure protection des salariés et une meilleure réponse à leurs attentes.

Appréciation de l'impact des mesures de la réforme du code de travail - juillet 2017.

A travers cette incompréhension de la convergence entre intérêts des salariés et intérêts de l’employeur, il y a à l’évidence un manque de culture économique et le lourd poids d’un passé de conflit et d’absence de dialogue qui se fait sentir.

Comme, dans son ensemble, la réforme du code du travail, qui est tout sauf profonde, est plutôt bien acceptée pour le moment, gageons que ses effets, même faibles, contribueront à améliorer cette compréhension et que la minorité syndicale ne bloquera pas un texte que les Français approuvent.

  1.  Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français recrutés par téléphone puis interrogés par Internet du 4 au 5 juillet 2017. Échantillon de 1104 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus dont 282 sympathisants de la gauche (71 sympathisants PS, 118 sympathisants France Insoumise), 236 sympathisants de la droite (160 sympathisants Les Républicains et 180 sympathisants du Front national) et enfin 251 sympathisants En Marche ! La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, profession du chef de famille et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération. 

Par la rédaction de Contrepoints.

Publicités