BÉTHUNE: DES FAUX CULS A LA MÉMOIRE COURTE

Béthune, un conseil municipal à la mémoire courte. Souvenez-vous des déclarations fracassantes du premier adjoint en ce qui concerne sa grande idée novatrice pour le chauffage urbain : récupérer la chaleur de la déchetterie de Choques. Nous avions ironisé sur le sujet et on en rigole encore.  L’agglo avait même entrepris une étude et on connaît le savoir faire du DGST de la structure en ce qui concerne les ordures ménagères. Le pire était à craindre

Aujourd’hui rebelote mais on change de source d’énergie et on va utiliser le gaz de mine. Ce n’est pas une trouvaille mais une proposition de la société Dalkia, pour conserver sous un habile montage, sa délégation de service public. Pierre Emmanuel Gibson, le premier adjoint qui depuis mars 2014 a passé son temps uniquement à préparer sa campagne des élections législatives, n’y est pour rien et d’ailleurs, il n’a rien compris, une fois de plus.

Rouler dans la farine. On reviendra sur le sujet!

Et que dire des louanges idiotes devant cette fausse innovation, de certains conseillers municipaux d’opposition . Des politiciens faux culs et imbéciles ?

Seul Michel François, le conseiller municipal d’opposition citoyenne a voté contre cette délégation de service public d’une durée anormale de 22 années. La ville a, à priori, pris ses précautions puisqu’elle a fait appel au concours d’un avocat, pour l’éclairer dans ce dossier explosif. Qui n’est autre que celui qui a porté plainte, pour le compte du belliqueux promoteur acquéreur de l’hôtel de Beaulaincourt, contre notre conseiller municipal, pour diffamation (il a été, d’ailleurs et à juste titre  débouté).

Étrange ces connivences au sein de l’exécutif municipal, d’autant plus que le maire a refusé illégalement la protection fonctionnelle à Michel François.

On vous le dit un dossier sulfureux que cette délégation de service public pour le chauffage urbain.

Michel François, l’homme à abattre avant 2020?  Les rumeurs téléguidées à son encontre, par un professionnel de la politique des fonds de poubelles, ont déjà débutées…Il est vrai que lorsque l’on défend les intérêts des béthunois et non comme la plupart des autres, son portefeuille, on est un extrémiste.

Publicités