Noyonnais : quand les élus Front national font perdre 150 000 € à la communauté de communes

Illustration. Dans un communiqué, la CCPN a dénoncé le « mépris délivré aux maires ruraux » après l’opposition des élus frontistes. DR

 

Jeudi 30 juin 2017 au soir, les élus de la communauté de communes du Pays noyonnais (CCPN) se réunissaient pour la dernière fois en conseil communautaire avant la trêve estivale. Les délégués étaient notamment invités à se prononcer sur la mise en œuvre du Fonds national de péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC). Un mécanisme qui consiste à prélever une partie des ressources de certaines intercommunalités et communes pour les reverser à d’autres moins « favorisées ». A ce titre, la CCPN pouvait prétendre à plus de 150 000 €.

Pour être mis en œuvre, ce mécanisme nécessitait un vote à l’unanimité. Simple formalité ? Non, car les deux élus Front national, Laurent Guiniot (absent) et Isabelle Mareiro, avaient décidé de voter contre. Une opposition qui n’a pas manqué de faire réagir. « Nous déplorons ce positionnement politique dont l’élue FN n’a pas souhaité s’expliquer », indique la communauté de communes. Et de dénoncer le « mépris délivré aux maires ruraux qui avaient choisi la solidarité avec notre collectivité. Juste inacceptable ! »

Publicités