LE MAIRE DE BÉTHUNE NOUS A PAYÉ LA HONTE

 

Les vacances estivales sont des moments privilégiés pour recevoir ou rendre visite à des amis d’autres régions, d’autres villes. Comme de nombreux béthunois nous avons reçus, en particulier des habitants de la France profonde, en l’occurrence du Cher, citoyens d’un petit hameau de quelques centaines d’âmes : Saint Saturnin.

Le hasard fait parfois bien les choses mais en ce qui nous concerne cela ne fut pas les cas. Nos invités sont tombés sur le bulletin de propagande municipale du mois de juillet 2017 et ont éclaté de rire  à la lecture de l’éditorial du maire Olivier Gacquerre.

Sur la forme ce n’est pas de la très grande littérature et visiblement le maire aime les répétitions à la méthode : C

BETHUNE : SMART CITY POUR LA COLLECTE DES ORDURES MÉNAGÈRES

oué : « belles actions », « bel été », « belle ville », mais l’hilarité fut à son comble sur le fond.

La ville bouge car le DJ Bob Sinclair est venu participer aux festivités du 14 Juillet. Et de nous citer sa présence à la Chatre (petite commune – 2500 habitants – voisine de Saint Saturnin), sans que le maire de la ville se fende d’un éditorial sur le sujet pour justifier son dynamisme.

La ville rayonne car en septembre se déroulera la pose de la première pierre du cinéma dans le quartier de la gare, un projet de la municipalité précédente porté par Daniel Boys !

Marie Boineau, Debout La France Béthune

Tout le reste est du même acabit…Et pour parler innovations et renommées de la citée de Buridan, c’est plutôt les points d’apports volontaires des ordures ménagères voulus par l’exécutif municipal béthunois et leur retentissant fiasco (un million jeté par les fenêtres, une habitude pour Olivier Gacquerre) qui marquera le tristounet mandat d’un maire moulin à vent (rien à voir avec l’excellent beaujolais du nom éponyme, chacun l’aura compris).

Nos invités étaient persuadés que cette communication institutionnelle était d’une époque révolue, et ironisaient de bon cœur sur notre triste sort. Rien n’y fit même l’argumentation que le maire était minoritaire dans la ville et qu’il devait son poste à un artéfact électoral, certes légal mais sans légitimité

Nous avons, honteux, rapidement changé de conversation.

NDLR : Pour copier un jeu d’été organisé par notre quotidien favori, nous lançons le « trucmuche » des déclarations du maire sur les Points d’Apport Volontaires, des ordures ménagères. La plus idiote , il y en a pas mal) sera recompensée.

Publicités