Hauts-de-Seine : un véhicule recherché après avoir renversé un groupe de militaires de l’opération Sentinelle à Levallois-Perret

 

Plusieurs militaires ont été blessés mais leur pronostic n’est pas engagé, selon la préfecture de police.

Un véhicule a renversé un groupe de militaires de l’opération Sentinelle à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), mercredi 9 août, a indiqué la préfecture de police à franceinfo. Plusieurs soldats sont blessés, mais leur pronostic vital n’est pas engagé, a-t-elle précisé. Une opération de police est en cours pour retrouver le véhicule en question, qui s’est a pris la fuite. Suivez la situation dans notre direct.

 Deux militaires gravement blessés. L’attaque a eu lieu aux alentours de 8 heures du matin vers la place de Verdun. Six militaires ont été blessés et deux d’entre eux ont été gravement touchés. Ces derniers « ont été admis à l’hôpital Percy de Clamart, les quatre autres dans un autre établissement hospitalier », a précisé Patrick Balkany, maire de Levallois-Perret. Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a annoncé se rendre à leur chevet.

 Conduteur en fuite. Les enquêteurs sont notamment en train d’étudier la vidéosurveillance. D’importants moyens sont mobilisés pour tenter de retrouver l’auteur des faits.

 « Agression intolérable. » Joint par franceinfo, Patrick Balkany, a condamné une « agression intolérable »« Je trouve cela honteux », a-t-il poursuivi, même s’il est pour l’instant impossible de confirmer que l’acte de précipiter la voiture sur les militaires était délibéré.

avatarVincent Matalon, lFrance Télévisions

CE QU’IL FAUT SAVOIR

Un automobiliste soupçonné d’avoir volontairement renversé des militaires de l’opération Sentinelle mercredi 9 août au matin à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) a été interpellé sur l’autoroute A16, au nord de Paris, a appris franceinfo de source judiciaire. L’homme interpellé était « à bord du véhicule recherché », a précisé cette source. Suivez la situation dans notre direct.

 Trois militaires gravement blessés. L’attaque a eu lieu aux alentours de 8 heures du matin vers la place de Verdun. Six militaires ont été blessés et trois d’entre eux ont été gravement touchés, a indiqué la ministre des Armées Florence Parly, précisant qu’il s’agissait de six militaires du 35e régiment d’infanterie de Belfort. Elle s’est rendu au chevet des trois militaires légèrement blessés à Bercy, en compagnie du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb.

 Une enquête a été ouverte. La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête pour « tentative d’assassinats sur personnes dépositaires de l’autorité publique en lien avec une entreprise terroriste et d’association de malfaiteurs terroriste criminelle ». « Nous savons que c’est un acte délibéré, ce n’est pas un acte accidentel », a affirmé le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb.

 L’homme interpellé a été « blessé ». Selon la même source judiciaire, l’homme interpellé sur l’autoroute A16 a été « blessé » au cours de l’interpellation.

Publicités