La Grande-Bretagne va-t-elle perdre des étudiants ?

 

Conséquence inattendue du Brexit, le nombre d’étudiants européens pourrait dégringoler en Grande-Bretagne, et avec lui, le niveau de ressources financières. L’université de Cambridge estime ainsi qu’elle pourrait perdre les deux tiers de ses étudiants européens ; les candidatures sont en baisse de 17 % déjà pour la rentrée 2017. D’autres établissements prestigieux partagent ces inquiétudes, et soulignent que la recherche pourrait être touchée aussi : financements en baisse, perte des fonds européens, des chercheurs et des enseignants de haut niveau fragilisés (surtout quand ils sont étrangers) et la réputation d’un secteur à la pointe, en particulier dans le domaine scientifique, pourrait vaciller.

Christine Leroy

Article issu du numéro La mondialisation en questions(Mensuel N° 290 – mars 2017)

Richard Adams, « Brexit could see EU student numbers nose dive, Cambridge warns », The Guardian, 8 décembre 2016

Publicités