Dray demande un audit sur les comptes de campagne de Hamon (et s’attire les foudres des cadres PS)


« C’est beaucoup de sous pour un résultat très modeste », a regretté le porte-parole de la direction collégiale du PS. Et ça ne fait pas l’unanimité.

Dray demande un audit sur les comptes de campagne de Hamon (et s’attire les foudres de plusieurs cadres PS) (Photo: Julien Dray au congrès du PS en 2012)

AFP

 Il veut savoir pourquoi la campagne de Benoît Hamon a coûté si cher. Sur LCI mercredi 9 août, Julien Dray a réclamé un audit sur les comptes de campagne du candidat socialiste, qui a depuis quitté Solférino après son faible score à la présidentielle.

« Vous dépensez un argent qui ne vous appartient pas, qui appartient pour une part aux militants du Parti socialiste, ou qui va être gagé sur le patrimoine du Parti socialiste. Donc c’est la moindre des choses que de pouvoir venir s’expliquer en disant : ‘Voilà ce que j’ai fait des sous' », a-t-il expliqué, estimant qu' »on ne peut pas dépenser l’argent et s’en aller ».

Et l’ancien député de l’Essonne d’enfoncer le clou: « on trouve que c’est beaucoup de sous pour un résultat très modeste ». Ces déclarations interviennent après la publication au Journal Officiel des comptes déposés auprès de la Commission des comptes de campagne, dans lesquels on apprend que c’est Benoît Hamon qui a dépensé le plus, en consacrant 6,30 euros par voix obtenues.

Cette demande d’audit a révolté plusieurs cadres socialistes, qui estiment que Julien Dray, très peu présent pendant la campagne présidentielle, n’est pas forcément le mieux placé pour formuler ce genre critiques.

Regrettant « l’esprit polémique » de Julien Dray, le député hamoniste Régis Juanico a rappelé que l’audit avait déjà été effectué par la commission des comptes de campagne, « seule juge de leur régularité ». « Les propos de Julien Dray déshonorent celui qui n’a pas soutenu le candidat désigné de la primaire et a organisé les défections contre lui », a-t-il encore taclé sur Twitter.

L’audit des comptes de campagne @benoithamon existe sous la forme de leur publication transparente et exhaustive auprès de la (1)

Comme pour les autres candidats, la est seule juge de leur régularité qui ne fait aucun doute sauf dans l’esprit polémique de

Les propos de @juliendray déshonorent celui qui n’a pas soutenu le candidat désigné de la et a organisé les défections contre lui.

 

Idem du côté de l’ex-vallsiste Luc Carvounas, qui a également exprimé son mécontentement sur Twitter. « Franchement si c’est ça le débat politique à la rentrée…c’est comme si on demandait un audit de la Belle alliance populaire (aussi critiquée pour son coût NDLR) au vu du résultat, évidemment non! », a-t-il tweeté.

Membre du Conseil national du PS, Antoine Détourné a de son côté raillé le manque d’investissement de Julien Dray pendant la campagne de Benoît Hamon. « Nombre de fois où on a vu Julien Dray au QG: zéro. Voilà. Merci bien », écrit-il.

Franchement si c’est ca le débat politique à la rentrée…c’est comme si on demandait un audit de la au vu du résultat, évidemment non! 

NDLR : Qui a peur de la transparence ? Le comportement de Hamon est pour notre par plus que critiquable. On met financièrement le PS en difficulté (à qui, entre nous nous il doit tout même dans sa vie professionnelle…) et comme les rats il quitte le navire ! Pas crédible ce personnage

Il porte une lourde responsabilité dans son propre échec et ne peut incarner un avenir quelconque pour la gauche. C’est un échec individuel, il devrait en tirer toutes les conséquences. On est pas dans le cas de figure de celui qui »tire une liste » comme ce fut le cas de Michel Rocard lors de son échec aux élections européennes, torpillé par Bernard Tapie.

Publicités