Le collectif retraité CGT très actif  contre la hausse de la CSG

 

En plein cœur des vacances, le collectif des retraités de la CGT ne demeure pas les doigts de pieds en éventail. Préparation de leur participation à la braderie de Béthune et appel à la mobilisation pour la rentrée sociale. 

Alors que le gouvernement reçoit les partenaires sociaux pour présenter son projet réformant le code du travail, la CGT section retraités du Béthunois se mobilise. Et ça commence par une confirmation, la présence sur la braderie de Béthune du collectif. «Le 28 août, nous tiendrons un stand qui sera situé en haut du boulevard Poincaré, entre le carrefour avec le boulevard Jean-Moulin et Lab-Labanque, l’ex-Banque de France », déclare Henri Tobo. L’occasion de discuter avec les promeneurs, d’échanger sur les questions sociales et d’inviter à participer à la manifestation, prévue le mardi 12 septembre à Lille (départ à 13 h de l’union locale, place de l’Europe au Mont-Liébaut). « Les personnes intéressées pourront s’inscrire sur place », précise le porte-parole de la CGT.

En 10 ans, le recul du pouvoir d’achat des retraités est évalué à près de 20% 

Le but de cette présence sur la braderie béthunoise, mardi prochain, est bien de sensibiliser la population au « gel des retraites ». « Cela fait plus de 4 ans que les retraites n’ont pas connu de revalorisations », déplore Henri Tobo. Le collectif entend aussi dénoncer « la volonté de Macron d’augmenter la CSG ». « Ça suffit ! », estiment les retraités adhérant à la CGT.

« Il faut arrêter avec cette pseudo-solidarité entre les actifs et les retraités qu’on veut nous faire croire.» « Pour accorder un peu de pouvoir d’achat aux salariés, il faut en retirer aux retraités ! ». Et de dénoncer une manœuvre visant à culpabiliser les retraités qui protestent contre cette réforme en les accusant de ne pas être solidaires des actifs. «Comme si les retraités n’aidaient pas déjà leurs enfants et petits enfants », rappelle le collectif. En 10 ans, le recul du pouvoir d’achat des retraités a été évalué à près de 20 % », avance-t-il. Mettant en parallèle ce chiffre avec « les bénéfices du CAC 40 qui ont bondi du 32,6 % en 2016, atteignant un nouveau record de 75,8 milliards ! Là où il y a de l’argent, on n’y touche pas », grogne la CGT. Et de présenter un tableau projetant les répercussions d’une hausse de la CSG (+1,7 %). « Pour une pension de 1 200 € par mois, c’est 25 € en moins par mois… »

Autre action prévue à Béthune, celle du 28 septembre, pour répondre à l’appel national de différentes organisations syndicales de retraités. Une manifestation dont les modalités ne sont pas encore définies aujourd’hui mais qui souhaite, à la veille de la date officielle de revalorisation des retraites, envoyer un signal au gouvernement.

Publicités