COMMENT OLIVIER GACQUERRE A PIÉGÉ LE MAIRE DE BRUAY -LA-BUISSIERE

LE DINDON DE LA FARCE EST DU CÔTÉ DE BRUAY !

Olivier Gacquerre (ex-Modem) , qui ne fait pas de politique, il est « apolitique » carté à l’UDI, espéra longtemps être candidat aux dernières élections législatives.  Finalement , est à remord, il a soutenu du bout des doigts,  officiellement, son premier adjoint (les Républicains) Pierre Emmanuel Gibson, tout en faisant voter, comme son ami (ils font des opérations immobilières ensemble) Hakim El Azzouzi (Modem) pour Marguerite Desprez (Modem-Majorité présidentiel ).

Pour les sénatoriales, il n’est pas candidat mais sa moitié oui. Notre ex-adjointe aux ressources humaines à la ville de Béthune, Conseillère Régionale, a les dents aussi longues que la médiocrité gestionnaire  de son époux. C’est peu dire. La famille Gacquerre  vit de ses indemnités d’élus, ce sont des professionnel de la politique. Une élection (peu probable) d’Amel Dahou-Gacquerre,  d’origine marocaine, comme sénatrice, permettrait de préserver l’avenir financier du couple, qui a conscience qu’en 2020, ils seront à la rue.

Amel Dahou-Gacquerre, candidate aux élections sénatoriales et son époux.

Chez les Gacquerre, c’est Madame qui porte le pantalon et notre maire, sous tutelle , prié de faire campagne pour sa compagne. On ne sait qui a eu l’idée mais le coup tordu d’une association avec le maire de Bruay (socialiste ?) pour protester contre la suppression des contrats aidées, est une réussite, en termes élection politique. Nos « Olivier » vont saisir les 100 maires du territoire de l’agglo Béthune-Bruay, qui surtout sont des grands électeurs aux élections sénatoriales, pour bien leur montrer qui défend les intérêts des communes (C’est , entre autres la vocation du Sénat). Et à Madame Gacquerre, par époux interposé, de récolter les suffrages. Quand on dindon de la farce, chacun l’aura compris, il est du côté de Bruay…

Reste à savoir comment va réagir Madame la Député du Modem, lors de ses élections sénatoriales, sérieusement mis en cause par sa collègue au conseil municipal et régional. Par un prudent silence,  ce qu’elle sait bien  faire. Ce qui les réunit, est plus fort que ce qui les oppose vous diront-ils un peu plus tard.

Vivement 2020 !

Publicités