Emmanuel Macron est-il le plus mélomane des présidents de la Ve République ?

En Autriche mercredi, le couple présidentiel a assisté à un master class de piano l’après-midi, puis à la première d’un récital à Salzbourg le soir. 

Une étape autrichienne tout en musique. En visite en Autriche mercredi, marquant le début d’une tournée diplomatique en Europe de l’Est, Emmanuel et Brigitte Macron ont eu le droit à une journée très mélomane.

Le chef de l’Etat et son épouse ont été accueillis aux alentours de 14 heures sur le tarmac de l’aéroport Wolfgang-Amadeus-Mozart de Salzbourg par le chancelier de la République d’Autriche, Christian Kern, et son épouse, Eveline Steinberger-Kern. Dans l’après-midi, ils ont participé aux côtés leurs homologues autrichiens à une master class de piano de Dominique Merlet, a indiqué l’Elysée dans son programme. 

Un moment fort apprécié par la Première dame et le chef de l’Etat.

Pendant la campagne d’Emmanuel Macron à l’élection présidentielle, certains médias ont révélé une anecdote sur le candidat : il a été pianiste, pendant 10 ans, et a même reçu le 3ème prix au conservatoire d’Amiens.

Ce qu’il reste de son éducation musicale, c’est un goût prononcé pour la musique classique et l’opéra. Dans une interview donnée à ClassiqueNews, le nouveau président de la République (encore candidat au moment de la publication de l’article), révèle ses goûts musicaux, assez éloignés de ses prédécesseurs.

J’ai une grande admiration pour Rossini. […] Du Barbier au Voyage à Reims en passant par La Cenerentola, il a créé un style irrésistible, mais je suis sensible aussi à ses opéras sérieux, comme Moïse ou Maometto II qu’on donne si rarement.

Rossini mais aussi Bach qui a « beaucoup compté pour [lui] ». « Son oeuvre pour clavier (orgue, clavecin) et pour violoncelle est d’une précision qui n’empêche pas l’élévation spirituelle, mais pour ainsi dire la favorise », confie Emmanuel Macron au journaliste de Classique News.

 

Publicités