Les Républicains : Constructifs et ministres vont être exclus du parti

Six membres des Républicains sont concernés : les ministres actuels du gouvernement et les deux leaders du groupe des Constructifs.

Gérald Darmanin et Bruno Le Maire (LR) arrivent à l’Élysée le 18 mai 2017 pour leur premier conseil des ministres dans le gouvernement Philippe Crédit : CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

La menace planait, elle se précise : selon un membre du parti des Républicains (LR), six des membres « Macron compatibles » seront exclus en octobre du parti. Parmi ces six personnes, le premier ministre Édouard Philippe, les trois ministres Bruno Le Maire, Gérald Darmanin, Sébastien Lecornu et les leaders des Constructifs Thierry Solère et Franck Riester.

D’après Franceinfo, les futurs exclus ne sont pas encore au courant, mais la décision sera prise officiellement en octobre, lors d’un bureau politique.

Cette exclusion arrive comme la suite logique de la procédure enclenchée en juillet : ces Républicains, jugés trop proches de la République en Marche, avaient déjà été suspendus après une absence à un bureau politique le 10 juillet. La direction leur avait laissé la possibilité de « venir s’expliquer » devant une commission spéciale avant d’être sanctionnés, mais « personne n’a fait la démarche » selon les propos de ce cadre des Républicains.

franceinfo ✔ @franceinfo Constructifs et ministres #LR exclus du parti début octobre, selon un membre de la direction

La présidence du parti divise les Républicains

Cette exclusion des ministres et membres des constructifs arrivera donc bien avant l’élection du président des Républicains, en décembre. Une élection qui divise actuellement les membres du mouvement : Gérald Darmanin et Thierry Solère avaient ainsi affirmé qu’ils quitteraient le parti si Laurent Wauquiez, donné favori, était élu à la tête des Républicains.

 

Océane Blanchard

Par Océane Blanchard, RTL

L’élection à la présidence de LR aura lieu les 10 et 17 décembre. Se sont déjà déclarés Florence Portelli, maire de Taverny (Val d’Oise), Daniel Fasquelle, vice-président du mouvement, trésorier et député du Pas-de-Calais, et Laurence Sailliet, proche du président des Hauts-de-France Xavier Bertrand. Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez, favori du  scrutin, doit présenter sa propre candidature d’ici la fin de la semaine.

 

 

Publicités