Payet annonce (déjà) sa retraite internationale

À 30 ans, Dimitri Payet pense que la Coupe du monde 2018 sera « la dernière étape » de son aventure avec les Bleus. S’ils se qualifient, bien sûr.

Le timing est plutôt déroutant. À moins d’un an d’une Coupe du monde 2018 que les Bleus, brillants face aux Pays-Bas jeudi dernier (4-0) mais accrochés par le Luxembourg dimanche soir (0-0), ne sont pas encore sûrs de disputer, Dimitri Payet annonce qu’il n’ira pas au-delà de cet hypothétique séjour en Russie, l’été prochain. « Le Mondial 2018 est la dernière étape de mon aventure avec les Bleus »,confie-t-il ainsi dans un entretien accordé au magazine So Foot.
Forfait lors de ces deux rencontres, le milieu offensif de l’OM fait face à une rude concurrence à son poste (Kylian Mbappé, Thomas Lemar, Ousmane Dembélé) et sa dernière cape, lors de la défaite en Suède début juin (1-2), n’avait pas été une franche réussite. À 30 ans, il sait que la sortie n’est pas loin. « Quand on regarde aujourd’hui Didier Deschamps annoncer la liste des attaquants ou des milieux offensifs, il y a toujours deux ou trois absents de grande qualité », constate-t-il.
« Il faut se battre pour avoir sa place. C’est ce que je fais aujourd’hui, ajoute-t-il. Si j’arrive à être dans ce wagon-là et à vivre une première Coupe du monde, je vais mordre dedans. Je sais qu’avec tous ces petits jeunes pétris de talent, au vu de mon âge, ça sera un objectif difficilement atteignable de prétendre à l’Euro deux ans plus tard. » Une façon de rappeler au sélectionneur tricolore qu’il est toujours là. Mais la priorité pour lui est surtout de retrouver son niveau avec Marseille.

Publicités