LE MAIRE DE BÉTHUNE RETIRE SA DÉLÉGATION À SON ÉPOUSE D’ADJOINTE

La colonne vertébrale de l’exécutif municipal béthunois est constituée par le couple Olivier Gacquerre et son épouse Amel Dahou- Gacquerre qui , secret de polichinel, porte  le pantalon. Une  survivance du matriarcat berbère, la  moitié du maire étant  d’origine  maghrébine ? Paradoxalement, le mari soumis vient de faire acte d’autorité, en retirant la délégation « ressources Humaines » , qu’en tant que maire , il avait délégué à son adjointe d’épouse, en mars 2014. Enquête sur cette révolution de palais .

RÉÉQUILIBRAGE ANTI-COMMUNAUTARISME ?

20% des  adjoints béthunois sont d’origine maghrébine.Bien que  20% de la population béthunoise ne soit pas  de cette  origine.  Le maire a-t-il  voulu procéder à un rééquilibrage, sous le feu des critiques sur sa gestion municipale des plus décriée, notamment suite au sulfureux dossier des conteneurs à ordures  ménagères, mais surtout à sa  décision de supprimer la régie de quartier du Mont Liébaut (Quarante chômeurs  supplémentaires)? Rappelons que le conseil d’administration de cette institution béthunoise  avait rejeté la désignation comme président imposé de son adjoint, Hakim El Azzouzi, également président du CCAS et également d’origine maghrébine.  Dont la gestion clientéliste est pointée  régulièrement du doigt.

Amel Dahou-Gacquerre et Akin El Azzouzi, adjoints au maire

Une hypothèse peu probable  et même condamnable. L’origine ethnique des élus n’a rien à voir avec leurs compétences et de nombreuses villes du Pas-de-Calais ont eu ou ont des élus d’origine étrangère, notamment polonaise  qui ont souvent réalisé  un travail remarquable.

Qu’en pensent Olivier Gacquerre et son épouse. Ou Hakim El Azzouzi, très prompt a organisé des manifestations anti FN, mais uniquement en période électorale… Savent-ils que Le prédicateur antisioniste et anti occidental Hassan Iquioussen est régulièrement invité par les responsables de la Mosquée de Béthune .(AMAB). L’imam Hassan Iquioussen explique aux Fidèles d’une de ses conférence à Béthune, comment il négocie le vote musulman avec les maires pour imposer ses revendications islamiques. Monsieur le Maire quand aurons-nous la transparence sur le financement des extérieurs de la Mosquée de Béthune ?

Par  contre les béthunois attendent la  transparence quant au financement de la mosquée de Béthune.

DESACCORD  POLITIQUE ?

Les retraits de délégation par les maires à leurs  adjoints sont parfois motivés par un désaccord politique.  On l’a vécu lors du mandat précédent quand Stéphane Saint André avait retiré ses délégations , ironie du sort, à son premier adjoint, Olivier Gacquerre, qui avait refusé  de voter le budget. Il n’en est rien en ce qui concerne l’épouse du maire.  Tout d’abord, le   retrait n’est que  partiel, notre adjointe continue de percevoir ses   indemnités (le couple ne vit que  de  la politique…).  Nous sommes plus sur le registre du couple des Balkany et là aussi, on pourrait se  poser la question : les indemnités perçues par Madame sont-elles justifiées?

Madame Dahou-Gacquerre candidate aux élections sénatoriales. « Aucune chance d’être élue » nous a pronostiqué Pierre-Emmanuel Gibson, Premier adjoint, les Républicains.

 Ensuite  le maire, en mari loyal fait la campagne des  élections sénatoriales pour soutenir sa moitié candidate.  Non sans une certaine  habileté d’ailleurs (voir notre  article sur le sujet), et notre homme sait manipuler: il est « apolitique » quand il le faut, à l’UDI pour les investitures  et n’hésite pas à recruter les enfants des élus  de l’opposition pour acheter  leur « complaisance ». Voire  plus…Une nouvelle adjointe issue  de l’opposition ? 

Il  a su d’ailleurs, facilement, « canaliser » son naïf  premier adjoint dont il  a  sérieusement réduit l’avenir politique. 

Un savoir  faire  politicien indiscutable. Alors  pourquoi cette  réduction de délégation  ?

FAUTE  GRAVE OU INCOMPÉTENCES ?

Le climat social à la mairie de Béthune est délétère depuis mars 2014.  Des centaines d’arrêts  maladie et des dizaines de cas  de harcèlement.  Etc. Une réorganisation des services, menée par Madame Gacquerre pour encadrer  politiquement les employés  communaux en est une des explications.  Le  maire joue la  politique  de l’autruche et refuse tout débat sur le sujet, malgré  les nombreuses alertes de l’opposition.  Notamment celles  de Jacques  Mellick.

 

Degrande

Jérémie DEGRANDE, colonel des pompiers et actuel  DGS de la ville, est-il  en partance ? Rappelons qu’il a été candidat aux élections régionales de 1992 sur la liste Borloo puis aux élections législatives de 1997 comme suppléant de Marie-France DELEFLIE.Il a également été candidat avec Olivier Gacquerre .  Un fonctionnaire « apolitique » comme son maire

Le   premier   magistrat reconnaît, pourtant, médiatiquement que  plus de 20% du personnel communal est concerné par ce mal vivre au boulot. Un chiffre  qui conduirait au licenciement immédiat de tout DRH et déclencherait mécaniquement un plan de crise (audit,  etc…)

Une  situation explosive et c’est pour protéger son épouse de toute accusation de  responsabilité qu’il lui a, en catimini, retirer la délégation ressour

ce  humaines . Il  avait fait de  même pour éviter le  ridicule, en retirant la  délégation « droit des  femmes » à son adjoint Hakim El Azzouzi !

Cerise sur le gâteau, il a  trouvé une diversion en prenant l’initiative d’une  manifestation contre  la  suppression des contrats  aidées, décidée par le  gouvernement, en application du programme du Président Macron. Il  fera aussi porté  le chapeau de cette gestion catastrophique  des ressources humaines à  son directeur général des services (avec raison d’ailleurs) dont les jours sont comptés et dont le  remplaçant, originaire d’Hazebrouck, est déjà dans  les murs  de la  mairie.

COLLECTIF VIVEMENT 2020

Publicités